Maîtriser la Lumière en Photographie d’animaux de compagnie – Clic clac, podcast 1

Salut à toi, cher passionné de photographie d’animaux de compagnie. Bienvenue sur le « Clic Clac Podcast », le podcast idéal pour tous ceux qui souhaitent se perfectionner en photographie d’animaux de compagnie. Cet été, je réponds en détail aux questions que tu m’envoies, en allant plus loin sur certains sujets qui te passionnent.

Aujourd’hui, nous allons plonger dans un aspect essentiel de la photographie d’animaux de compagnie : la lumière. Merci à Alicia pour sa question pertinente : comment travailler la lumière, notamment les rayons dans les bois ?

La lumière est l’élément clé d’une photo réussie, en particulier en photographie d’animaux de compagnie. En effet, elle révèle des détails, des volumes, des textures et des couleurs sur ton image. C’est pourquoi comprendre la lumière est indispensable pour s’améliorer en photographie d’animaux de compagnie.

Explorons donc les principes de base de la lumière en photographie. Tout d’abord, n’oublions pas que la photographie est l’art de capturer la lumière. Que tu photographies un chat, un chien ou un cheval, ton appareil photo n’est qu’un outil qui enregistre la lumière.

La lumière peut avoir de nombreuses propriétés. On parle souvent de lumière douce ou de lumière dure. La lumière dure crée des ombres marquées, tandis que la lumière douce produit des ombres qui se mélangent délicatement avec les lumières. Ces deux types de lumières sont importants à distinguer en photographie d’animaux de compagnie.

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de open.spotify.com.

Charger le contenu

Epingle cet article sur Pinterest pour le lire plus tard !

Comprendre les principes de base de la lumière en photographie

La lumière, c’est grâce à elle que tu vas révéler des éléments sur ton image. Car la photographie, ce n’est ni plus ni moins que l’art de capturer la lumière. Derrière tous les termes compliqués et toutes les options les plus farfelues les unes que les autres de nos appareil photo, finalement, un appareil n’est qu’un outil qui sert à enregistrer de la lumière.

Ça peut paraître bête et simple dis comme, et pourtant ce simple fait est le début de toutes les possibilités qui s’offre à toi. Une lumière, elle va donner des ombres, de ces ombres sortent des volumes, des textures, des couleurs. Sans lumière, tout est noir et plat. Mais une photo peut aussi être plate s’il y a une lumière très homogène ! Mais je te détaille ça juste après.

La lumière peu avoir plein de propriétés et parmi elle, tu entendras souvent parler de dureté de la lumière. On parle de lumière douce ou de lumière dure. Qu’est-ce que ça veut dire ? Une lumière dure, elle va donner des ombres très marqués. Tu pourrais dessiner très précisément le contour des ombres avec un stylo en disant où elle commence. A l’inverse, quand tu as une lumière douce, le passage entre les ombres et les lumières se fait délicatement. Les ombres se mélangent en quelques sortes avec les lumières. Il est important de bien distinguer ces deux types de lumières quand tu prends une photo. Une lumière dure, est typiquement la lumière en plein soleil à midi. La lumière douce, on la retrouve plutôt le matin ou le soir, ou encore quand tu es à l’ombre. La lumière dure est difficile à gérer, elle peut vite donner des ombres disgracieuses qui demandent parfois à être débouchées, c’est à dire qu’on va ajouter des sources de lumière pour atténuer ces fortes ombres.

Ensuite, un autre paramètre très important de la lumière, c’est sa direction. Dans quel sens est-ce qu’elle va ? Est-ce qu’elle vient par derrière, par la droite, plutôt en haut, est-ce qu’elle se reflète quelque part ? La direction de la lumière va influencer les ombres qu’elle va créer et va donc influencer les volumes et les textures sur tes photos. Tu peux expérimenter chez toi en photographier différents objets : par exemple une éponge qui une texture particulière, puis un objet métallique qui va refléter fortement la lumière, et change la direction de la lumière à chaque photo. Tu verras que selon l’orientation de la lumière, tu n’auras absolument pas les mêmes résultats et tu ne feras pas du tout ressortir les mêmes caractéristiques sur tes photos ! Et bien sûr, apprendre à analyser la lumière est primordial pour ses prises de vue, mais elle l’est aussi pour ton travail en post-traitement. Si tu ne regardes pas comment est ta lumière, qu’elle direction elle a, tu peux vite être amené à faire les mauvais choix en post-traitement, à dénaturer complètement la photo voire à créer des incohérences.

Travailler avec les rayons de lumière en extérieur

Quand on fait des photos en extérieur, tu peux jouer et travailler avec la lumière autour de toi pour mieux faire ressortir tes sujets. SI tu me suis sur la chaîne, tu sais que je prône la lumière naturelle et pourtant elle n’est pas simple à utiliser ! Utiliser juste un rayon de soleil qui sort d’un sous-bois peut venir complètement transformer l’ambiance d’une photo.

La forêt est un de mes lieux de prédilection pour mes séances photo car il y a plein de choses à y faire ! Nos forêts changent beaucoup avec les saisons, avec les régions et avec les heures de la journée. Ça en fait je trouve un lieu idéal pour photographier nos chiens et nos chevaux. Ce que j’adore faire en forêt, c’est y aller en pleine journée ensoleillée, et profiter de trouées de lumière ou de contre-jour pour faire des photos aux ambiances très douces. Tu peux souvent trouver des endroits où avoir une arche de lumière en arrière-plan qui vient dessiner subtilement les poils de ton animal sur tout son contour, ou alors profiter d’une trouée de lumière pour jouer sur un clair-obscur, c’est à dire un contraste très fort entre les lumières et les ombres qui peut donner un côté dramatique à ta scène.

Une autre possibilité, souvent recherchée des vidéastes et des photographes, c’est d’utiliser la lumière pour obtenir des flares. Le flare fait référence à l’apparition de taches lumineuses ou de halos dans une image, causée par la réflexion de la lumière à l’intérieur de l’objectif de l’appareil photo. Cela peut se produire lorsqu’une source de lumière intense est directement dans le champ de vision de l’objectif ou lorsqu’il y a un contraste élevé entre les zones lumineuses et sombres de l’image. Ça crée ces ronds de lumière que l’on voit souvent sur les photos de contre-jour au coucher de soleil.

D’ailleurs, on ne peut pas non plus parler de lumière sans parler de golden hours. Les golden hours sont des heures privilégiées des photographes. Ce sont ces quelques minutes ou heures qui précèdent le coucher du soleil et où toutes les couleurs virent entre le jaune et le rouge. C’est un moment où le soleil est bas et la lumière se fait douce, mais aussi colorée. Ça donne vite des ambiance très douces et féérique à tes photos. Ça ne veut pas dire qu’il faut toujours photographier en coucher ou lever de soleil ! Tout dépend du résultat que tu veux obtenir, du type de lieu dans lequel tu te trouves, de la météo, et de ton intention photographique.

Il y a tout de même des pièges dans lesquels ne pas tomber quand on travaille avec la lumière naturelle. On l’a vu, une lumière peut radicalement changer l’ambiance d’une photo. Et donc, il est important de savoir ce que tu veux dégager de tes photos. Quel type d’ambiance tu souhaites avoir ? Quelque chose de dramatique ? Triste ? Onirique ? Féérique ? Quel message tu veux faire sortir ? Si tu veux montrer un joli petit chiot, sa tendre jeunesse et son joli minois de bébé, une ambiance douce avec une lumière subtile qui vient de derrière ou sur le côté pour souligner son joli duvet de bébé chien peut être un choix judicieux. A l’inverse, si tu photographies un chien de refuge triste derrière ses barreaux qui attend sa famille, peut être qu’une lumière plus dure avec des ombres plus marquée et en jouant sur une ambiance plus ombre serait plus pertinent. Donc il n’y a pas de mauvaise lumière ! Il n’y a que des bonnes et des moins bonnes façons de les utiliser.

L’importance de l’observation et de l’adaptation en photographie extérieure

Donc pour bien travailler en lumière naturelle, il va falloir savoir l’observer et reconnaître ses propriétés. C’est déjà une première étape importante. Souvent quand on débute, on est obnubilé par les réglages de son appareil photo et on néglige la lumière. C’est normal au début, on découvre déjà comment fonctionne notre appareil. Mais très vite, il faut passer au cran supérieur et apprendre à photographier d’abord la lumière avant de vouloir photographier notre sujet. Regarder comment la lumière laisse découvrir l’environnement, comment il peut faire ressortir notre sujet, c’est tout le travail du photographe et ce qui fait que ton œil est plus important que ton matériel photo.

Ensuite, il faut bien sûr savoir quand même régler son appareil photo. Mais avant de parler de réglages, il faut qu’on parle un peu de nos appareils photo. Souvent, on a une superbe scène devant nos yeux mais ça ne ressort pas bien du tout quand on prendre nos photos. Et ça, ça peut venir du fait que nos yeux ne voient pas la même chose que nos appareils photo. Nos yeux sont ultra performants pour distinguer des motifs et des textures très précis malgré des grandes variations de luminosités devant nous. Par exemple, tu es sur une plage en plein été, les gens sont allongés sur le sable sous leur parasol. Quand tu regardes la scène, tu distingues parfaitement les reflets à la surface de l’eau, les gens qui s’amusent dans l’eau, comment sont les personnes qui profitent de ce moment sous leur parasol. Et pourtant, quand tu prends la photo, les personnes sous leur parasol sont complètement noires, les enfants qui jouent dans l’eau ne sont que des ombres chinoises, et ces beaux reflets sur l’eau ne sont plus que des taches blanches. Pourquoi ?

Parce que ton appareil photo ne voit pas ce que tu vois avec tes yeux. Il faut être conscient qu’il n’est techniquement pas aussi performant que nous. Et donc, quand on a une lumière qu’on dit dure, avec des ombres très marquées et zones très lumineuses, alors il s’attendre à avoir des zones très blanches et des zones très noires sur nos photos. Avec la pratique, on finit par bien connaître son appareil photo et anticiper les résultats qu’on peut obtenir selon la scène qu’on a sous les yeux. Avec les appareils photo hybride, c’est un peu moins problématique puisque ce souci, on le voit directement dans le viseur, ça permet d’avoir la mauvaise surprise tout de suite, et pas sur l’ordinateur !

Cette différence est liée à ce qu’on appelle la dynamique. La dynamique est la capacité d’un appareil photo à capturer une large gamme de tons, du plus clair au plus sombre, dans une seule image. Une bonne dynamique permet de préserver les détails dans les zones d’ombre et de mettre en valeur les hautes lumières sans les surexposer. Mais il faut savoir que nos yeux ont une dynamique presque deux fois plus élevée que notre appareil photo ! C’est ce qui fait que la lumière dure est très difficile à photographier.

Maintenant, il n’existe pas un réglage spécifique selon chaque type de lumière. Il faut adapter ses réglages à chaque situation. Les bons réglages, ce sont les réglages qui te permettent d’avoir du détail là où tu les veux, c’est à dire ne pas cramer (avoir de tâche blanche) sur les zones importantes de ta photo, et à l’inverse, ne pas boucher (c’est à dire avoir des tâches noires) sur ces zones de ta photo. Si ton animal est très clair ou très sombre, il faut trouver les bons réglages pour que la texture de ses poils soit bien visible.

Conclusion

Je pourrai parler de lumière pendant des heures tellement c’est important ! Mais je crois que s’il n’y a qu’une seule chose à retenir, ça serait d’apprendre à photographier la lumière avant tout. La photographie c’est jouer avec la lumière, et quand tu le comprends vraiment et que tu t’amuses à l’analyser et à la mettre à contribution sur tes photos, ça change tout et c’est là que tu commences à faire des vraies photos.

Observer, observer et observer encore ! L’observation est la clé pour comprendre comment la lumière interagit avec ton sujet et l’environnement autour de toi. Prends le temps d’étudier la lumière à différents moments de la journée, dans différentes conditions météorologiques, dans différents environnements. Tu verras, tu vas commencer à remarquer des choses que tu n’avais jamais remarquées avant.

Et n’oublie pas que la photographie est un art, alors n’hésite pas à expérimenter avec la lumière. Parfois, ce qui semble contre-intuitif au départ peut donner des résultats vraiment intéressants et uniques. u peux par exemple essayer de photographier ton animal de compagnie en contre-jour, avec le soleil directement derrière lui. Tu obtiendras un effet de silhouette très dramatique et artistique.

Donc, merci Alicia pour cette question très intéressante. J’espère que ma réponse t’aidera à comprendre un peu mieux comment travailler avec la lumière en photographie. C’est un sujet vaste et complexe, mais avec de la pratique et de la patience, tu verras que tu seras capable de maîtriser cet élément essentiel de la photographie.

Et voilà pour aujourd’hui, j’espère que ce podcast vous a plu et que vous avez appris des choses. N’hésitez pas à m’envoyer vos questions pour les prochains épisodes, j’y répondrai avec plaisir. Merci d’avoir écouté, et n’oubliez pas, le plus important en photographie, c’est de s’amuser ! A la prochaine, sur le clic clac podcast.

Si cet article t'a plu, partage-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *