Après les fêtes, tu auras peut-être envie de dépenser un peu les chèques de Noël dans du nouveau matériel non ? 😀 Alors acheter neuf, c’est bien. Mais la photographie est une passion qui coûte cher (TRES cher) et notre banquier est pas forcément content… Il reste la possibilité d’acheter un objectif d’occasion.

Autant je ne le conseille pas sur les boitiers d’appareil photo car c’est délicat… Autant sur des objectifs, je le conseille carrément ! Un objectif c’est très solide et ça peut tenir sur de longues années. Mais il y a quand même des précautions à prendre pour ne pas être déçu de ses achats d’objectifs d’occasion 🙂

Connaître le prix

La première des vigilances, c’est tout simplement de connaître les prix. Au moins connaître le prix de l’objectif neuf car il arrive régulièrement de trouver des occasions… au prix du neuf voire même plus cher ! Et à l’inverse, si le prix est beaucoup trop aléchant, gare aux arnaques !

Attention à bien être sûr de la référence complète de l’objectif. Si je prends l’exemple d’un objectif Canon 70-200mm, il existe en version non stabilisée f/4.0 à 600€ neuf, mais il existe aussi une version stabilisée (IS) en f/2.8 qui est à 2200€ ! Il faut donc bien faire attention à toutes les petites lettres qui accompagnent la référence de l’objectif pour être sûr de bien comparer le bon matériel.

Attention également à la monture. La monture, c’est généralement les premières lettres de l’objectif qui indiquent sur quel type d’appareil photo l’objectif peut être monté. Chez Canon par exemple, il y a les montures EF-S qui ne peuvent aller que sur des reflex avec capteurs APS-C, les montures EF qui vont sur tous les reflex, et les montures RF qui ne vont que sur les hybrides.

Idem chez Nikon par exemple, il y a les montures DX compatibles uniquement avec reflex APS-C, les montures FX compatibles avec tous les reflex, et les montures Z compatibles uniquement avec les hybrides. Il est possible d’utiliser des bagues d’adaptation pour utiliser une monture sur un appareil qui n’est pas adapté mais c’est quelque chose à prévoir !

Pour connaître le prix des objectifs, tu peux regarder sur des sites comme la Fnac ou MissNumérique pour te faire une idée du prix du neuf. Si tu veux connaître l’argus pour un objectif d’occasion, tu peux te fier à l’argus monté par Chass’images.

Vérifier l’état général

Ensuite il faut inspecter l’état général de l’objectif. Est-ce qu’il est abimé par endroit ce qui pourrait témoigner d’un choc ?

Comment sont les lentilles ? Il faut bien inspecter les lentilles, celle à l’exterieur et celle qui est proche du capteur. Est-ce qu’elles sont rayées ? Est-ce qu’il y a de la poussière entre les différentes lentilles ?

Vérifié également l’absence de traces de moisi à l’intérieur de l’objectif. S’ils sont stockés dans des mauvaises conditions, notamment d’humidité, il risque d’y avoir des petits champignons pas très sympa à l’intérieur. Pour vérifier ça, tu peux utiliser une lumière pour éclairer à travers l’objectif.

Il faut aussi penser à vérifier le pas de vis de l’objectif pour s’assurer qu’il n’est pas abimé. S’il est abimé tu ne pourras pas y visser de filtre.

Vérifier les bagues

Les bagues de mise au point et de zoom quand il y en a, peuvent se gripper avec le temps. Il faut s’assurer qu’elles peuvent être tournées sans difficulté.

Il faut aussi s’assurer qu’elles fonctionnent en essayant l’objectif. Est-ce que la mise au point bouge correctement en tournant la bague ? Est-ce que le zoom fonctionne bien ?

Si l’objectif a subi des chocs, ça peut faire partie des éléments qui peuvent casser ! Elles doivent tourner de façon fluide, sans résistance, et sans bruit comme s’il y avait du “sable” dessous.

Pou être absolument sûr qu’il n’y a pas rien qui se balade dans l’objectif, essaye-le en prenant plusieurs photos d’un mur blanc. Vérifie ensuite l’absence de tâches sur les photos.

Vérifier la stabilisation

S’il s’agit d’un objectif stabilisé, il faut vérifier également que la stabilisation fonctionne correctement. Pour ça, il faut le mettre à l’épeuve en comparant deux photos. Pour ça, il faut régler l’appareil avec un temps d’obturation supérieur à l’inverse de la focale.

Par exemple, si tu veux acheter un objectif de 100mm stabilisé, il faudra prendre une photo à main levée à environ 1/80s. Reprends la même photo en désactivant la stabilisation. Regarde les photos dans le détail en zoomant dedans. Si la photo sans stabilisation est moins nette que celle avec stabilisation, c’est certaiement que ça fonctionne.

Si les deux sont nettes, c’est qu’il faut recommencer en augmentant un peu le temps d’obturation (à 1/50s par exemple). Si tu veux vérifier la stabilisation d’un objectif 200mm, tu peux utiliser une vitesse à 1/180s par exemple.

Vérifier le diaphragme et la mise au point

Il y a deux composants primordiaux dans un objectif : le diaphragme et le moteur de mise au point.

Le diaphargme est muni de petites lamelles qui s’ouvrent et se ferment pour laisser entrer la lumière. Pour s’assurer que le diaphragme s’ouvre et se ferme correctement, mets ton appareil sur trépied en mode manuel. Veille à ne pas laisser le paramètre ISO sur automatique et à choisir une valeur. Ensuite, prends plusieurs photos en modifiant l’ouverture du diaphragme.

Si toutes les photos ont la même exposition, c’est que le diaphargme est mort. Dans ce cas inutile de passer en caisse ! Si l’exposition varie bien d’une ouverture à une autre, c’est que le diaphragme fonctionne 🙂

Côté mise au point, si l’objectif est muni d’un autofocus, essaye-le pour t’assurer qu’il fonctionne correctement. Il faut que les mises au point se fassent bien là où tu l’as demandé et de manière précise.

Demander les garantie et factures

Que tu achètes via un commerçant ou un particulier, demande toujours les factures d’origine et les potentielles garanties s’il y en a encore. La facture garantira la date d’achat pour le jour où tu souhaiteras revendre ton objectif. Si la personne ne l’a plus, elle peut peut-être la redemander à l’enseigne à laquelle elle l’a acheté.

Ensuite, pense à demander si l’objectif est toujours sous garanti. Les garanties constructeurs s’étendent généralement sur 2 ans. Parfois les personnes peuvent avoir oublié qu’elles ont acheté une extension de garanti ! Si tu passes par des commerçants qui vendent de l’occasion, il y a souvent une garanti de 6 mois avec l’objectif.

Pour résumer

Il y a beaucoup de choses à vérifier pour s’assurer que ton achat d’objectif d’occasion en vaut la peine ! Quand on passe par un particulier, on ne peut pas toujours aller en personne vérifier l’état de l’obejctif. Dans ce cas, pour limiter le risque, il ne faut pas hésiter à poser un maximum de questions : Quand a-t-il été acheté ? Pourquoi est-ce qu’il veut le vendre ? A-t-il déjà subi des chocs ? A-t-il été beaucoup utilisé ? Où était-il rangé ? Est-ce qu’il est founi dans sa boîte d’origine avec les documents ?

N’hésite pas non plus à demander des photos supplémentaires. Il n’est pas rare de voir des annonces sur Leboncoin d’objectifs qui n’existent en fait pas… Si tu passes par un particulier et que tu ne peux pas vérifier en personne l’état de l’objectif, propose un paiement sécurisé via Paypal par exemple. Si la personne refuse, passe ton chemin, il peut s’agir d’une arnarque. Si le prix paraît beaucoup trop bas, méfie-toi également.

Enfin, si tu n’es pas sûr d’être assez vigilant pour vérifier l’état de l’objectif, demande si possible à une personne plus expérimentée de t’accompagner 🙂

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère cette petite checklist va t’aider à faire de bonnes affaires 😀

Si cet article t'a plu, partage-le !
  • 4
    Partages

Laisser un commentaire