Aujourd’hui, pas question de parler de conseils bateau que tu as déjà vu partout ailleurs ! J’ai vraiment fouillé dans mon expérience personnelle pour te rédiger cet article et j’espère qu’il te servira à ne pas commettre les mêmes erreurs que moi en photographie 🙂

Il y a certaines erreurs dont je me suis débarassée et d’autres qui s’accrochent encore bien ! Mais promis, j’y travaille et ça fera partie de mes bonnes résolutions de l’année 😀

Ne pas trier mes photos

Première grosse erreur que j’ai vite stoppée, c’est ne pas trier mes photos ! Quand on commence à prendre des milliers de photos à l’année, c’est plus possible ! Déjà, tu vas très vite saturer tes disques durs et ça coûte très cher. Et en plus de ça, ça finit par faire perdre du temps, beaucoup de temps !

Donc maintenant, la première chose que je fais quand je rentre d’une séance, c’est de supprimer toutes les photos techniquement ratées. Ensuite, je marque sur Lightroom toutes les photos qui sont vraiment bonnes et que je souhaite traiter. Une fois mes retouches terminées, je me permet de supprimer toutes les autres photos restantes où je suis à peu près sûre que je ne reviendrai jamais dessus.

Crois-moi, ça devient vite indispensable de trier ! Fais des dossiers et des sous-dossiers et n’hésite pas à supprimer les photos qui ne te serviront jamais.

Trop miser sur le post-traitement

Autre erreur fatale ! Celle de se dire que “c’est pas grave, je corrigerai sur Photoshop”. Même si tu es à l’aise avec les logiciels de traitement, rien ne vaut une bonne prise de vue dès le départ.

Cette poubelle te gêne ? Pourquoi perdre 15 minutes sur Photoshop pour la supprimer (si déjà tu y arrives !) plutôt que de prendre 5 secondes à te déplacer pour changer de point de vue ?

Si je t’en parle, c’est que je l’ai fait aussi, et j’avoue qu’il m’arrive encore de raisonner comme ça parfois… Mais maintenant que je prends des milliers de photos par an, je comprends aussi ma douleur à passer des heures et des heures devant mon ordinateur !

Ok, j’adore post-traiter mes photos, mais passer 20 minutes à effacer une poubelle… pour qu’en plus ça fasse pas super propre… ça me fatigue plus qu’autre chose ! Et bien souvent ça va même me freiner à aller retoucher une photo qui serait bonne sans ça !

Donc exit les “je verrai ça sur Photoshop” ! Maintenant, on fait l’effort de faire des meilleures prises de vue direct 🙂

Ne pas oser partager mes photos

J’ai passé ma première période de débutant à énormément partager mes photos ! Au début, je montrais sur les réseaux mes photos de pigeons, de petites fleurs dans les arbres, etc… Puis est venu le temps où j’ai progressé en photographie, et où j’ai compris à quel point j’étais petite dans ce monde. Et là plus rien ! Je ne trouvais mes photos pas assez bien pour valoir la peine d’être partagées…

Et c’est là une de mes grosses erreurs ! Car partager ses photos c’est apprendre à les sélectionner et ça pousse à s’améliorer et à s’autocritiquer ! Et même mieux ça apprend à les assumer.

Donc arrête de te trouver des excuses et partages tes plus belles photos ! 😀

Ne pas préparer mes séances

Une autre erreur que je commettais à mes débuts, c’est de ne pas assez préparer mes séances ! Alors certes, la plupart du temps ça se passait très bien. MAIS… il est aussi arrivé que je regrette de ne pas avoir mieux préparé une séance.

Il suffise que l’animal soit craintif et que le lieu ne soit pas approprié, et ça donne une séance ratée ! Aujourd’hui, je pose plus de questions sur l’animal, son état de santé, son caractère, ses aptitudes, pour adapter au mieux la séance et mieux choisir le lieu.

Je prépare aussi de plus en plus des tableaux d’inspiration pour guider un peu ma séance et orienter mes choix. Ca évite le “syndrome de la page blanche” ! Par exemple, si je sais que je vais sur une séance avec un chien noir en forêt, je vais chercher des inspirations de poses, d’ambiance, etc. Pour avoir déjà été confrontée à des situations dans lesquelles je n’ai aucune inspiration, crois-moi, ce genre de “pense-bête” peut vraiment sortir de l’embarras !

Préparer une séance, c’est aussi anticiper par rapport à la couleur de l’animal. Les couleurs sont souvent négligées alors qu’elles sont primordiales dans l’harmonie d’une photo ! Selon la robe de l’animal, je vais conseiller des couleurs de vêtements aux maîtres qui vont poser avec lui, et je vais aussi m’orienter vers certains paysages par exemple.

Prendre à coeur les critiques sur les réseaux…

Je suis (presque) prête à parier mon appareil photo que tu as déjà posté au moins une photo sur un réseau social ! Au moins une ! Si ce n’est pas des dizaines et des dizaines à la recherche d’avis sur tes photos.

Je l’ai fait aussi comme à peu près tout le monde. Mais une des erreurs que j’ai commises, c’est de prendre trop à coeur les critiques. Je t’ai déjà parlé de ce que je pensais des groupes Facebook.

On débutes tous, on fait tous des erreurs, et surtout on évolue toujours. Tout au long de ton parcours en photographie, tu vas évoluer ! Ton style va beaucoup changer et c’est normal 🙂 D’une année à l’autre, si quand tu regardes en arrière tu n’aimes plus tes anciennes photos, c’est bon signe ! C’est que tu progresses 🙂

Donc ne désespère pas quand des gens sois-disant plus expérimentés que toi critiquent ton travail ! Ca ne t’avance pas à grand chose la plupart du temps 🙂 Prends en compte les commentaires bienveillants qui te tirent vers le haut, et oublie le reste. Tu feras quoiqu’il arrive ton bonhomme de chemin en photographie.

C’est tout pour aujourd’hui ! Vous êtes de plus en plus nombreux à me faire des retours que ce soit par rapport aux vidéos sur YouTube ou aux articles et ça me fait vraiment chaud au coeur ! Merci mille fois ! On se retrouve très bientôt, d’ici-là prends bien soin de toi et fais plein de photos !

Si cet article t'a plu, partage-le !

Laisser un commentaire